logo ujls UNION JUIVE LIBERALE DE STRASBOURG
The Strasbourg Reform Jewish Community
Die Strassburger Liberale Jüdische Gemeinde
membre de la Fédération du Judaïsme Libéral Francophone
contact: ujls@free.fr
Bar- et Bat-Mitzvah à l’UJLS

PREPARATION BAR ET BATH MITZVAH

Elle est indépendante du Talmud Thora que l’enfant doit avoir suivi au préalable ou en parallèle.

La cérémonie

Cette cérémonie marque traditionnellement le commencement de la vie adulte d’un/e jeune juif/ve et signifie pour lui/elle l’accession à une responsabilité totale et entière vis-à-vis de la communauté et de l’ensemble du peuple juif. C’est pourquoi, nos Sages ont tenu dès l’époque de la Mishna à ce que ce moment soit marqué de manière solennel par une aliyah, une montée à la Torah qui symbolise le sens profond de l’expression bar- bat-mitzvah : fils/fille du commandement. La Michnah précise qu'un garçon âgé de 13 ans devient personnellement responsable de l'application des mitzvot (M. Avot 5:21) et de l'application des vœux qu'il serait amené à prononcer (M. Niddah 5:6). Cet âge est celui retenu par la Tradition. Au 13ème siècle, Rabbi Achèr ben Yehièl affirmait que c'était une loi donnée à Moïse sur le mont Sinaï que, en matière de transgression, un garçon devenait responsable à 13 ans et une fille à 12. Dans les communautés libérales, où les droits et les devoirs des hommes et des femmes sont les mêmes, cette cérémonie s’applique aussi bien aux garçons qu’aux filles.

Mais cette solennité s’inscrit dans une mitzvah plus large qui est celle d’éduquer nos enfants, en hébreu : talmud torah. La responsabilité de l'éducation juive d'un enfant se partage entre la famille et la communauté. C'est à la famille d'entourer l'enfant d'une atmosphère propice à son développement physique et moral, et c'est à la communauté d'organiser les institutions, de former les enseignants et de promouvoir la célébration du Chabbat, des fêtes et des événements de la vie. Enseigner les croyances et les traditions juives aux enfants de la communauté est une mitzvah aussi importante que de les enseigner à ses propres enfants.

C'est pourquoi les parents juifs doivent vivre leur judaïsme au sein de leur foyer aussi bien qu'à la synagogue. Ils doivent montrer l'exemple à leur enfant par leur participation à la vie communautaire, par la prière, par la discussion de sujets juifs, par des actes de tzedakah, l'acquisition et la lecture de livres ou de périodiques juifs… Tout parent juif doit se sentir particulièrement responsable du développement de la communauté. C'est une mitzvah d'intégrer l'enfant dans la vie de la communauté. Dès qu'ils le peuvent, les enfants doivent accompagner leurs parents aux offices et participer à la vie communautaire. Les enfants doivent participer, dès que possible, aux cours du Talmud Torah. [Certaines communautés marquent le début de l'éducation religieuse par une cérémonie qui montre à l'enfant l'importance de ce moment; cela se fait généralement à Simhat Torah.]Les parents devraient s'efforcer d'aider leurs enfants à saisir l'importance de cette mitzvah. C'est en emmenant leurs enfants aux cours et en participant aux activités et à la vie de la communauté qu'ils y arriveront le mieux.

Dans nos communautés, garçons et filles célèbrent généralement leur majorité religieuse à 13 ans. Certains parents restent attachés à la coutume qui veut que les filles deviennent bat-mitzvah à 12 ans. Il faut rappeler qu'une Bat/Bar-Mitzvah peut être célébrée plus tard.

La cérémonie de Bar/Bat-Mitzvah marque traditionnellement le commencement de la vie adulte. Les parents doivent souligner la solennité de ce moment et ne devraient pas la diminuer en mettant l'accent sur l'aspect social de la célébration. Le Kiddouch et la participation à un repas de fête (séoudat-mitzvah) sont des traditions anciennes. L'importance du jour peut être rehaussée pour l'adolescent et ses parents par un acte de Tzedakah. Bien que le but de l'étude de l'hébreu ne doive pas être uniquement la célébration de la Bar/Bat-Mitzvah, celle-ci est généralement l'objectif principal des enfants du Talmud Torah. En aucun cas la Bar/Bat-Mitzvah ne marque la fin de l'éducation juive d'un enfant. Les parents doivent aider leurs enfants à saisir la richesse et la diversité de leur patrimoine juif et leur faire comprendre la nécessité de poursuivre l'étude de leur héritage.

René Pfertzel (à l’aide de l’ouvrage du Rabbin François Garaï, Le monde des mitzvot, Genève, 1998).