logo ujls UNION JUIVE LIBERALE DE STRASBOURG
The Strasbourg Reform Jewish Community
Die Strassburger Liberale Jüdische Gemeinde
membre de la Fédération du Judaïsme Libéral Francophone
contact: ujls@free.fr
le sens de la fête

pessah pourim souccot chavouot hanouka tou-bi-chevat rosh-hashana kippour

TOU BI CHEVAT

Tou Bi Chevat signifie le 15 du mois de Chevat.

On l’appelle aussi le Nouvel An des Arbres, et il est fêté en Israël quand l’amandier fleurit et que la sève commence à remonter dans les arbres. C’est aussi la date des plantations, et donc ce qui nous permet de déterminer l’âge des arbres ; ceci est important pour savoir quand on peut en manger les fruits et quand on devait en prélever la dîme pour l’offrir au Temple. La Torah nous dit dans le Lévitique XIX, 23-25 : ‘’ Quand vous serez entrés dans la Terre Promise et y aurez planté quelque arbre fruitier, vous en considérerez le fruit comme une excroissance : trois années durant (…) il n’en sera point mangé. Dans la quatrième année, tous ses fruits seront consacrés à des réjouissances en l’honneur de l’Eternel ; et la cinquième année vous pourrez jouir de ses fruits.’’

Les années sont donc comptées à partir de Tou Bi Chevat.

Au XV° siècle, des Kabbalistes venus d’Espagne et du Portugal s’installèrent à Safed, et décidèrent de célébrer Tou Bi Chevat en lui donnant une nouvelle forme ; c’est ainsi que fut institué le Séder de Tou BI Chevat, basé sur celui de Pessach, durant lequel on consomme des fruits, on mange des sept espèces et l’on boit quatre coupes de vin ou de jus de raisin.

De nos jours alors qu’il n’y a plus de Temple, cette fête est l’occasion de rappeler les liens qui nous unissent avec la terre d’Israël et de se souvenir de ses fruits.

En Israël c’est l’occasion de reprendre contact avec le monde agricole, de se rappeler l’importance des arbres, et de l’environnement. C’est une journée dédiée aux plantations.

Pendant le Séder de Tou Bi Chevat on mange des ‘’Sept espèces’’ (chivat ha-minim) : ce sont les sept fruits que produit la Terre d’Israël, même si certains ne poussent pas sur des arbres ; ainsi le Séder comprendra Du blé, de l’orge, du raisin, des figues, des grenades, des olives, des dattes. Ces fruits sont différents : certains ont une écorce, d’autres un noyau, et d’autres enfin ne possèdent ni écorce ni noyau. Ils représentent la diversité des Juifs, tous différents et pourtant réunis autour d’une même table.

Avant de manger chaque fruit, on n’oubliera pas de réciter la bénédiction :

Baroukh Ata Adonaï Eloheinou Mélekh haOlam, boré péri ha Ets.

Béni sois Tu Eternel notre Dieu, Roi du Monde, qui crées le fruit de l’arbre.